Menu

Rallye des Vins de Champagne 2012

Ce week-end, dans la campagne sparnacienne, des centaines de voitures ont sillonné les petites routes au milieu des vignes champenoises pour ravir les yeux et les oreilles des milliers de spectateurs venus les admirer en ces premiers beaux jours de printemps. En effet, ce week-end a eu lieu le rallye des vins de Champagne organisé par l’ASAC de champagne et présidé par notre ami Frédéric Duhal. Parmi les voitures engagées, pas moins de 41 voitures historiques étaient au départ, 3 dans la catégorie VHC avec notamment François Guillemin et Patrick Charlot à bord de leur Opel Kadett, et 38 dans la catégorie VHRS. Notre président d’honneur, Jean Berger, ainsi que notre président, Alain Champilou, avaient répondu présents à cet événement départemental et ils avaient même réussi à convaincre bon nombre du Team de les suivre : Didier Buhot avec Olivier Barjon roulaient en moyenne intermédiaire avec leur Ford RS 2000 (équipage n°323), Jean-Guy Montmarthe et Nicolas Guiset roulaient également en moyenne intermédiaire à bord de leur Alfa (équipage n°314), tout comme Eric Guitton et Riccardo Agnesina avec leur Volvo PV 544 (voiture n°301) et Philippe Dudel, copiloté par Pedro Fernandez avec leur Golf (voiture n°316). Jean-François Tabala, copiloté par Steve Maltaverne, roulait quant à lui en moyenne haute avec sa Renault R5 Alpine, (voiture n°302). Deux nouveaux membres du Team étaient également présents : Didier Herbert et Philippe Ledeuil qui avaient choisi de rouler en moyenne intermédiaire avec leur Golf GTI (équipage n°313) pour leur première participation à ce rallye d’Epernay. Enfin Renato de Silvestri ouvrait pour les VHC cette année avec sa Sunbeam Talbot Lotus, copiloté par son fils, Victor de Silvestri.

Les vérifications techniques et administratives avaient lieu le vendredi 23 mars en fin de journée et le samedi 24 mars au matin au Millésium d’Epernay. Puis le départ était donné du centre ville en milieu d’après-midi. Cinq spéciales étaient au programme de cette première journée, l’ES 1 s’élançait d’Epernay pour moins de 3 kilomètres dans les alentours de la ville, la deuxième au départ d’Ay et allant jusqu’à Mutgny faisait 3,94km et la troisième ES partait de Chouilly et passait par Cuis, Cramant et Avize (14,67km). Que ce soit le voiture 0 de Renato de Silvestri ou celle de François Guillemin et des autres engagés en VHC qui débutaient ce rallye, tous ont rencontré une route balayée et recouverte d’une fine épaisseur de sable ou de craie par endroits, comparable à du verglas, ce qui n’a pas manqué de provoquer quelques frayeurs, mais aussi de jolies figures. Au terme de cette première boucle, et après un nouveau passage par le centre ville, les concurrents repartaient pour refaire une seconde fois la spéciale d’Ay ainsi que celle de Chouilly. Après plus de 100km, une bonne mais courte nuit de repos ne pouvait faire que du bien aux participants. En effet, avec le changement d’heure d’été, certains n’ont dormi que quelques heures, car la journée du dimanche commença tôt, avec un départ à 7h45 pour les premières voitures. Pour cette deuxième étape, neuf spéciales attendaient les VHC et les voitures modernes, tandis que seulement six étaient concourues par les VHRS. Là encore, trois spéciales étaient tracées, celle de Leuvrigny-Bouquigny (19,79km), celle de Reuil-Venteuil (6,56km) et celle de Fleury-la-Rivière-Cormoyeux (8,98km). La distinction entre les catégories des VHC et des modernes, par rapport à celle des VHRS, résidait dans le simple fait de parcourir 2 ou 3 fois cette boucle. Là encore, le tracé était particulièrement dangereux, en effet sur les 136 pilotes engagés en Moderne, seuls 58 franchissent la ligne d’arrivée. Ces nouvelles spéciales totalement inédites par rapport aux années précédentes du fait de l’inversion du sens du parcours pour certaines et l’apparition d’une toute nouvelle, celle de Reuil-Venteuil, n’a pas manqué de corser cette journée en offrant aux milliers de passionnés installés tout au long du parcours un spectacle de toute beauté.

Tout au long de ce week end d’exception, François Guillemin est resté en tête de la catégorie VHC malgré de nombreuses embûches, comme la casse de son démarreur, la perte d’une agrafe de capot, des têtes à queue… Mais heureusement, la générosité d’un pharmacien passant par là et ayant par chance le démarreur nécessaire dans son garage et d’un commissaire de course bien intentionné lui ont permis de ne pas perdre sa motivation et son talent. Félicitations à lui et à Patrick Charlot pour cette nouvelle magnifique prestation !

Concernant la catégorie VHRS, la première étape a malheureusement été fatale pour Jean Berger qui fut contraint d’abandonner en début de soirée à cause d’un démarreur défectueux. Puis quelques heures plus tard, dans la spéciale de Chouilly, ce fut au tour d’Alain Champilou de connaître des problèmes de grande ampleur : le feu se déclarant sous son capot, le contraignant lui aussi à abandonner. Dans cette même spéciale de Chouilly, mais lors de leur premier passage, Philippe Dudel et Pedro Fernandez ont commencé les vendanges avec leur Golf, en effet une sortie de route dans les vignes sur une portion de route sale et piégeuse leur a coûté une perte de temps considérable et quelques dommages sur la voiture, mais heureusement ils ont pu poursuivre le rallye. On les retrouve donc à la 26ème place au général. D’autres membres du Team ont également connu quelques mésaventures, comme ce fut le cas pour Jean-Guy Montmarthe et Nicolas Guizet qui suite à de nombreux colmatages de leur filtre à essence et d’un réservoir redonnant de nombreux petits morceaux de rouille ont fini par déclarer forfait dans la matinée de ce dimanche 25 mars. Au terme de cette deuxième journée, les résultats sont donc les suivants :

1- Eric Lefort et Alain Lessieur, à bord d’une Volkswagen Sirocco (moyenne basse) 2- Sylvain Malloud et Fabrice Jacquart, en Porsche 911 (moyenne haute) 3- Jean-Louis Royer et Bernard Philippe, en Porsche 914-6 (moyenne haute) … 7- Didier Buhot et Olivier Barjon, à bord de leur Ford RS 2000 (moyenne intermédiaire) 13- Eric Guitton et Riccardo Agnesina, avec leur Volvo PV 544 (moyenne intermédiaire) 14- Didier Herbert et Philippe Ledeuil, avec leur Golf GTI (moyenne intermédiaire) 18- Jean-François Tabala et Steve Mataverne, avec leur Renault R5 Alpine (moyenne haute)

Enfin nous tenons à saluer un équipage entièrement féminin, il s’agit de Valérie Doré et de sa copilote Caroline Doré, qui à bord de leur Austin Mini finissent 23ème.