Menu

58ème rallye Neige et Glace 9ème édition en régularité

C’est dans un froid glacial que Pontarlier a accueilli sur la place d’Arçon, face à la mairie de la ville, les 80 concurrents engagés à cette 9ème édition en régularité du rallye Neige et glace, ainsi que les milliers de spectateurs venus assister au spectacle. Les vérifications techniques et administratives se sont déroulées ce dimanche 5 février 2012 dans la Concession Renault, premier partenaire de l’épreuve, puis à 19h, les voitures se sont élancées pour le prologue nocturne dans la montée du Larmont. 8 kilomètres avec sept points de contrôle ont permis de récolter plusieurs temps de référence pour l’ensemble des participants et ainsi de déterminer l’ordre de départ pour la 1ère boucle du lendemain, lundi 6 février, dans le Hauts Doubs. Nous retrouvons à la première place Jean-Pierre Vandewauwer qui l’emporte au volant de sa Porsche 914/GT (10 pts), suivi de très près par Xavier del Marmol et son copilote Dan Erculisse (Mini Cooper, 12 pts), ainsi que Lionel Hansen copiloté par Laurent Meur (Porsche 911, 12 points également). En ce qui concerne les membres du Team engagés, il y avait Frédéric Magdzierek avec sa BMW 2800 CS Coupé de 1969 qui porte le numéro 73 et qui s’en sort très bien sur neige avec son copilote, Philippe Lhomme, qui lui a également semble-t-il bien indiqué la route et la vitesse à tenir jusqu’au 7ème kilomètre, étant donné qu’ils ne prennent pas plus de 10 points sur les 6 premiers points de contrôle (7pts, 5pts, 6pts, 9pts, 9pts,10pts). Par contre, 22 points viennent s’ajouter à leur total sur le dernier point de contrôle (total : 68 points), ils partiront donc 44ème de ce rallye. Le deuxième équipage engagé se compose de Jean-Guy Montmarthe et Nicolas Guizet à bord d’une Alfa Roméo Giulia Sprint GTV de 1966 qui avaient pris le temps de reconnaître et ont par conséquent très très bien commencé ce prologue, en prenant seulement 3 points, 2 points et encore 2 points aux trois premiers points de contrôle, mais qui ont moins bien fini cette montée du Larmont en cumulant 18, 26, 26 et 32 points sur les quatre derniers points de contrôle. Ils se retrouvent donc à la 53ème place de ce classement de départ, avec 109 points. Derrière eux, nous retrouvons Henri Pescarolo qui a malheureusement eu des problèmes de tripmaster durant cette étape de nuit et qui accumule donc 131 points, il partira quant à lui 58ème pour la première étape. Enfin, un petit coup d’œil en bas du tableau où nous retrouvons deux amis à bord d’une Golf GTI de 1982, à savoir Didier Herbert et Philippe Ledeuil, ils prennent entre 30 et 60 points aux six premiers points de contrôle et seulement 4 au dernier, ce qui leur fait un total de 322 points. Ils prendront donc le départ à la 70ème place.

1ère boucle Le Directeur de Course, Patrick Zaniroli, avait pensé à tout, et ce rallye réserve bien des surprises aux concurrents, telle qu’une piste totalement verglacée dès ce premier jour, dans le fameux Circuit de l’Enclos où l’organisation a fait déverser plusieurs centaines de litres d’eau pour transformer la route en une véritable patinoire et le spectacle n’en fut que plus beau en fin de journée ! Mais revenons au départ, le thermomètre indiquait en effet -23° ce matin à Malbuisson.Ces températures extrêmes ont de réelles répercussions sur le démarrage des voitures au réveil, aussi bien pour les véhicules historiques que pour les véhicules d’assistance dont certains se sont vus immobilisés suite au gel de leur gasoil. Mais selon les dernières informations que nous ont fournies le secrétaire et le trésorier du Team, ce rallye est un pur bonheur et porte très bien son nom pour une fois : le paysage n’est que neige et glace ! 76 équipages ont donc pris le départ ce matin, direction le Haut Doubs pour 300 km d’une difficulté extrême ce qui a causé plusieurs accrochages et sorties de route, avec notamment l’abandon de l’équipage belge Deflandre/Gully (Alfa Romeo Giullia Sprint n°1) qui était pourtant le grand vainqueur des deux dernières éditions ; un tonneau dans la dernière spéciale de la journée était plus impressionnant que dangereux, les deux comparses en sortent heureusement indemnes. Deux équipages se sont également percutés de front, mais là encore aucun dommage physique, du moins pour les équipages car les deux véhicules étaient dans l’impossibilité totale de poursuivre. Au terme de cette première journée, nous retrouvons sur le podium les deux belges Vandewauwer/Paise (Porsche 914/6), avec 212 pts, qui devancent leurs compatriotes Van Rompuy/Vermant (Opel Ascona) et l’Opel GT1900 des Rémois Doyen et Torrejon. A noter que deux moyennes sont de rigueur, l’une à 45 pour toutes les voitures antérieures à 1968 et une autre à 50km/h pour toutes les autres. Jean-Guy Montmarthe et Nicolas Guizet roulent donc en moyenne basse avec leur Alfa Giulia de 1966, ils terminent cette première journée en beauté à la 5ème place avec seulement 387 points de pénalités sur les 50 cellules réparties dans les 10 spéciales de la journée. Frédéric Magdzierek et Philippe Lhomme roulent par contre à 50km/h à bord de leur BMW 2800 CS Coupé de 1982. Ils finissent à la 38ème place avec 1788 points. Didier Herbert et Philippe Ledeuil sont quant à eux 45ème avec 2198 points.

2ème boucle Au programme de cette deuxième journée, une nouvelle boucle de 300 km dans le Jura passant par le Chemin de la Guerre en fin de matinée, le village d’Arbent pour la pause déjeuner, pour enchaîner sur les petites routes sinueuses du Lac Genin et les Crêtes du Jura, avec un passage au Pic de l’Aigle dans l’après-midi. Seules 68 voitures reviennent au parc fermé en fin de journée, tout d’abord du fait des nombreux abandons lors de la première journée, mais aussi suite à quelques nouvelles mésaventures pour certains équipages, tels qu’un joint de culasse pour la Volvo PV 544 des Belges Adriaens et Noelanders. 54 pointages de temps étaient placés sur cette 2ème boucle afin de déterminer les pénalités attribuées à chaque équipage. Le grand vainqueur de l’étape est encore le duo Vandewauwer/Paisse (Porsche 914/6 n°8) qui finit cette journée avec 451 points, suivi à 11 points par Van Rompuy et Vermant avec leur Opel Ascona. Les deux rémois (Berthauld Doyen et Eric Torrejon, Opel 1900 GT n°82) sont loin d’être à la traine, étant donné qu’ils restent sur la troisième place du podium avec 533 points. Jean-Guy Montmarthe et Nicolas Guizet reculent de quelques places, ils sont ce soir 23ème avec 2100 points et il en est de même dans une moindre mesure pour Frédéric Magdzierek et Philippe Lhomme qui finissent 41ème avec 3533 points.

3ème boucle Au programme de cette 3ème et dernière journée de ce 58ème Rallye Neige et Glace, 250 km autour des lacs de Mabuisson sur une neige toute fraîche. De nombreuses spéciales et points de contrôle étaient encore sur le tracé, mais au grand étonnement de l’ensemble des concurrents, Patrick Zaniroli leur avait réservé une petite surprise de fin de rallye, à savoir l’annulation des cinq résultats du TR le plus handicapant, ce qui a eu la chance d’en avantager certains au classement final. Nous retrouvons en effet sur le podium la Porsche 914/6 de Jean-Pierre Vandewauwer et Joseph Paisse, ce qui n’a rien de surprenant étant donné leur prestation tout au long de ce rallye, mais la surprise vient plutôt sur la 2ème marche où se dressent André Lausberg et Cédric Pirotte avec leur Opel Kadett GTE n°52 qui ont fait une remontée incroyable dans les deux dernières étapes. Sur la troisième marche, les rémois (Doyen et Torrejon) ont cédé leur place à Dirk Van Rompuy et Kristof Vermant (Opel Ascona n°3) et finissent cette 9ème édition en régularité à la 5ème place. Notre trésorier et notre secrétaire, Jean-Guy Montmarthe et Nicolas Guizet, se classent 12ème au général et 3ème de leur catégorie, Didier Herbert et Philippe Ledeuil terminent 32ème et Frédéric Magdzierek et Philippe Lhomme finissent quant à eux 37ème ce qui positionne l’équipe JMW Racing juste avant le podium, à la 4ème place. Toutes nos félicitations à ces trois équipages qui nous ont très bien représentés !